Les origines de la fuste

De la famille étymologique de fûs (partie de l’arbre entre les premières branches et le sol), ou futaie (forêt composée de grands arbres adultes), les fustes auraient différentes origines.
C'est dans les pays scandinaves que l'on trouve le plus grand nombre de fustes ; chaque village avait même sa technique propre, parfois dérivée de la charpenterie de marine.

Une fuste est une habitation faite de fûts (troncs d’arbre) empilés et entrecroisés dans un assemblage parfait qui épouse les formes parfois irrégulières de l’arbre, chaque tronc s’apposant harmonieusement selon les courbures du tronc qui le précède.

Les techniques de construction des fustes furent ensuite particulièrement éprouvées : méthodes d’écorçage manuel, type d’entailles, solutions de calfeutrage, découpes des fenêtres et portes…
Nos régions françaises les plus boisées possèdent un véritable patrimoine de fuste : présentes principalement sur les territoires montagneux (Vercors, Alpes, Vosges, Queyras, Massif Central, Jura…), les constructions en fuste prennent tous leur sens au coeur des grandes forêts de conifères (entre 1 100 et 1 300 mètres d’altitude), aujourd’hui durablement gérées.

Avant la seconde guerre mondiale, le nombre de "fustes" était beaucoup plus important en Europe mais, après leur défaite, les allemands ont appliqué la "technique de la terre brûlée" et en ont détruit une grande partie. Dans certains films historiques, on peut retrouver des images de cette destruction.

Mais chaque fuste étant fabriquée en rondin de bois, taillé à la main de façon artisanale, reste unique.
C’est sans aucun doute, l’une des seules constructions pleinement respectueuses de l’environnement.

La fuste utilise une ressource locale : le bois (épicéas ou sapins produits localement), matériau naturel par excellence, se renouvelle par lui-même, et n’a aucune conséquence sur l’effet de serre et dégage une empreinte carbone minimum. Outre ses excellentes qualités mécaniques, acoustiques et isolantes,
il régule la température intérieure et l’hygrométrie.

origine-1origine-2